4 JOURS / 3 NUITS À…MAHAJANGA

0
557
Grotte d'Anjohibe
Grotte d'Anjohibe

Accessible par avion depuis Antananarivo (une heure de vol), de Mayotte (45mn) ou des Comores (1h30) ou par route (compter 9h par la Nationale 4) en navette de luxe ou taxi brousse, Mahajanga et la Région Boeny constituent une terre d’accueil et de bien-être légendaire.

Chargée d’histoire, le Boeny est riche de cultures et de traditions
et propice à l’aventure et découverte. La région dispose de très
nombreux atouts et attraits liés à une grande variété de paysages
abritant une faune et une flore exceptionnelles. Écotourisme et
tourisme balnéaire peuvent s’y conjuguer aisément. Quelques belles
plages se trouvent, en effet, à proximité immédiate de la ville.

JOUR 1: MAHAJANGA ET LE CIRQUE ROUGE

Arrivé à Mahajanga par terre ou par les airs dans le courant de la journée, il est toujours possible d’assister au coucher du soleil au sein du Cirque rouge du Grand Pavois accessible en 20mn environ (12 km) à partir du centre-ville. Embrasement garanti de cet amphithéâtre minéral aux terres multicolores.
À la tombée de la nuit, il est vivement conseillé de se rendre sur le
magnifique bord de mer toujours très animé et d’y déguster quelques brochettes de zébu grillées avec vue imprenable sur l’embouchure de la Betsiboka.
La découverture de la ville aura pu débuter par celle du Port aux
boutres ou, en flânant dans les rues, en admirant les belles maisons à colonnades de style colonial et leurs portes sculptées datant du 19ème siècle. Sur le bord de mer, arrêt incontournable pour une photo souvenir, auprès du multi-centenaire baobab géant qui est le véritable emblème vivant de la cité.

JOUR 2: ANJOHIBE ET LE COMPLEXE D’ANTANAMARINA

Accessible d’avril à octobre par une piste (compter 3h en 4×4) qui traverse savane et plantations d’anacardiers (noix de cajou), le site d’Anjohibe avec le Complexe d’Antanamarina rassemble des sites naturels variés et impressionnants : grottes et rivière souterraine, piscine naturelle, cascade, mangroves…                  Les grottes représentent un réseau de salles communicantes entre-elles sur plusieurs kilomètres : nombreuses concrétions calcaires formant d’imposantes stalactites et stalagmites pouvant dépasser les 10 m de hauteur. Certaines galeries sont éclairées, à travers la voûte, par des rayons solaires procurant de longs faisceaux lumineux qui plongent dans la grotte. Chauves-souris, boa, chouettes y ont pris refuge et la rivière Decary, longue et tranquille, y coule en profondeur. La visite peut durer deux heures.
Une balade dominant la cascade de Mahafanina peut compléter la visite. La baignade sous cette chute, offrant un dénivelé de 20 m, est conseillée. Moment de vraie détente au coeur d’une nature luxuriante où le temps semble s’être arrêté. Des lémuriens curieux, Propithecus coquerelli, du bloc forestier adjacent sont facilement
observables pour le bonheur des petits et grands. Il est possible de bivouaquer sur le site (camping et bungalows) autour d’un feu de camp. Avant ou après le diner, un groupe folklorique local propose des chants sur des airs de musique traditionnelle sakalava. L’autre option étant de retourner sur Mahajanga pour profiter de son animation nocturne.

JOUR 3: PARC NATIONAL ANKARAFANTSIKA

À 2h de route de Mahajanga sur la nationale 4, le Parc National Ankarafantsika, qui s’étend sur plus de 130 000 ha est un site éco-touristique majeur de la région. Abritant une importante zone humide, classée site Ramsar récemment, le Parc est aussi un site de prédilection pour le birdwatching.
Dans la journée, il est possible d’effectuer deux circuits selon l’intérêt et la capacité de chacun. Le Parc propose cinq circuits phares permettant de découvrir faune (8 espèces de lémuriens, 66 espèces d’oiseaux endémiques de Madagascar, batraciens, reptiles…) et flore (dont le baobab Adansonia Madagascariensis boinansis), savane, canyon, site culturel, lac : circuit « boucle » de 2 à 4h, circuit « source de vie » de 01 à 3h, circuit « botanique » de 2 à 4h et circuit « point de vue » de 3h. En fin d’après-midi, il est conseillé d’observer, depuis le belvédère à proximité des bungalows, la héronnière du Lac Ravelobe où nichent des milliers d’oiseaux aquatiques (canards, ibis…).                                         Au sein du Parc National d’Ankarafantsika, une visite nocturne d’une heure environ, pour observer microcébus et lépilémurs, peut
être organisée à la demande.
Ceux qui reprennent un avion de retour, rejoindront Mahajanga. Il est conseillé de faire une halte sur les plateaux de Berivotra, 40 km
avant Mahajanga, réputés pour ses dinosaures et offrant un point de vue exceptionnel sur les mangroves de la Bombetoka. Pour les
autres, le Parc (qui se situe entre Mahajanga et Antananarivo) dispose de trois types d’hébergement : gîtes, bungalows et camping. La restauration peut se faire sur place. Il est aussi possible de se loger et de se restaurer au village d’Andranofasika, à 7 km du Parc.

JOUR 4: DU PARC NATIONAL ANKARAFANTSIKA OU DE MAHAJANGA

La matinée laisse encore une marge pour effectuer un circuit découverte au sein du Parc National d’Ankarafantsika. Pour les amateurs d’oiseaux, il est fort conseillé de commencer la visite très tôt pour une meilleure chance d’observer le maximum d’espèces. N’oubliez pas, avant de reprendre la route vers Antananarivo, de visiter la boutique des associations des femmes villageoises pour vos achats d’articles artisanaux issus d’un véritable savoir-faire local.
Ceux qui auront passé une troisième nuitée à Mahajanga et en fonction de leur heure de décollage, auront le loisir de flâner sur des marchés ou d’assister au départ des boutres, toutes voiles déployées, du quai orange.
La région Boeny mérite, bien évidemment d’y séjourner plus longuement afin de découvrir de très nombreux autres sites extrêmement préservés et sauvages : la baie de Bombetoka, Katsepy et l’Aire Protégée de Mahavavy Kinkony (lire p.26), les baies de Boeny (lire p.30) et de Baly, les Tsingy de Namoroka …

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here