4 Jours/3 Nuits de Fianarantsoa à Manakara

0
182
Le train de Fianarantsoa à Manakara
Le train de Fianarantsoa à Manakara

Fianarantsoa, principale ville entre la capitale et le Grand Sud malgache, se situe au long de la mythique RN 7 à 410 km d’Antananarivo. L’extension de circuits qui conduit vers la côte Est (contrées autour de Manakara et Mananjary), notamment en utilisant la ligne de chemin de fer FCE, est un « incontournable » qui permet d’admirer de verdoyantes contrées demeurées parfaitement authentiques.

En quelques jours, il est possible de découvrir la haute ville de Fianarantsoa, patrimoine architectural exceptionnel, de sillonner les forêts primaires du littoral Est (Parc national de Ranomafana) ou de naviguer sur les Pangalanes en contact avec des populations rurales composées de cultivateurs et de pêcheurs mais aussi de petits commerçants et artisans particulièrement accueillants.

Fianarantsoa
Fianarantsoa

Nous proposons deux circuits au départ de Fianarantsoa (avec retour sur la capitale régionale de la Haute-Matsiatra). Le premier conduit, via la ligne ferroviaire jusqu’à Manakara (retour par la route). Le deuxième priorise la découverte du Parc National de Ranomafana inscrit au Patrimoine naturel mondial de l’Unesco.

CIRCUIT I – MANAKARA ET LA CÔTE EST
JOUR 1: Départ le matin de bonne heure (les mardis et samedis à 7h) de la gare de Fianarantsoa pour un périple de 163 km qui traverse, pour l’essentiel, des zones totalement enclavées pour qui le train est le seul lien avec l’extérieur notamment pour vendre quelques produits agricoles. Les paysages s’enchaînent et sont tous « à couper le souffle » : impressionnantes cascades, végétation exubérante, forêts impénétrables, torrents… Les arrêts (17 villages et autant de gares où le train stationne) procurent des spectacles inoubliables. Les vendeurs en tout genre venant s’agglutiner au long du train : fruits et légumes, épices, petite restauration… sont proposés aux voyageurs dans un brouhaha indescriptible est « haut en couleurs ». Il faut savoir que la ligne, construite par les colons français à partir de 1926, n’a pas toujours été parfaitement entretenue… Des réhabilitations sont régulièrement programmées mais, pour l’heure, le train arrive… quand il doit arriver et parfois fort tard dans la nuit. Ce qui pourrait apparaître comme un désagrément fait intégralement partie du charme du voyage et procure les plus impérissables souvenirs.

Chute de Mandriampotsy
Chute de Mandriampotsy

JOUR 2 Après, très vraisemblablement, une grasse matinée bien méritée, la deuxième journée de ce circuit doit être consacrée à la découverte de la charmante petite bourgade qu’est Manakara. Visite des marchés et de quelques ateliers artisanaux (l’art de la vannerie est particulièrement développé). Déjeuner et repos au long des rivages de l’océan Indien avant de parcourir, dans l’après-midi, la campagne environnante et ses multiples activités rurales : élevage, riziculture, apiculture, cultures maraîchères, sylviculture, distillerie d’huiles essentielles… Rencontres inoubliables au sein de petits villages de brousse. En fin d’après-midi, on peut assister au retour des pêcheurs sur les plages à quelques encablures du centre-ville.

Les bons retours de pêches de Manakara
Les bons retours de pêches de Manakara

JOUR 3 Le charme de Manakara est de pouvoir s’offrir une approche des Pangalanes : cette succession d’embouchures de fleuves et lacs naturels reliés par des canaux artificiels qui pourraient, théoriquement, relier le grand port de Tamatave, 450 km plus au nord ! Circuler sur les Pangalanes à bord d’une pirogue traditionnelle (quelque peu « aménagée » pour les touristes) permet de croiser une multitude d’embarcations et de prendre la pleine mesure de la vitalité du monde paysan. Les décors sont merveilleux : haies de Typhonodorum (Oreilles d’éléphants), cocotiers et palmiers ourlent les rives où séjourne une avifaune d’une diversité spectaculaire. Quelques heures « hors du temps » pour prendre la pleine mesure des réalités du pays.

Les pêcheurs du Pangalane
Les pêcheurs du Pangalane

JOUR 4 Remonter vers Fianarantsoa par la route. Succession de paysages exotiques jusqu’aux portes du Parc National de Ranomafana sur lequel la route offre quelques superbes vues. Possibilité de visiter la plantation de thé de Sahambavy et la Haute- Ville de Fianarantsoa en fin d’après-midi (lire circuit II).

CIRCUIT II – FIANARANTSOA ET LE PN DE RANOMAFANA
JOUR 1 Départ de Fianarantsoa pour rejoindre le Parc National de Ranomafana (60km par une bonne route goudronnée). Première approche de ce Parc National renommé pour ses exceptionnelles forêts denses humides qui renferment une biodiversité extrêmement variée. Petit circuit (plusieurs choix possibles) de 5 à 7 km qui se parcourt aisément en 2 h à 4 h (difficulté moyenne) et qui permet de traverser la forêt en observant quelques spécimens d’oiseaux aquatiques, des lémuriens, des reptiles et batraciens… mais aussi orchidées et maintes espèces de la flore.

Paysages verts vu depuis le train
Paysages verts vu depuis le train

JOUR 2 Le matin, randonnée à travers le parc sur un circuit différent afin d’appréhender d’autres paysages : forêt de pandanus, forêt de bambous, forêt de goyave, torrents et cascades, marécages… et d’autres espèces de la faune et flore : nombreux insectes, essences rares… Après le déjeuner, visite du centre Valbio Ranomafana. Ce centre de réputation internationale permet de s’informer sur toutes les recherches scientifiques qui sont menées dans le parc où se découvrent régulièrement de nouvelles espèces. Après midi repos aux thermes de Ranomafana («eau chaude» en malgache). Baignade dans les eaux chaudes avec vue imprenable.

Les thermes de Ranomafana
Les thermes de Ranomafana

JOUR 3 Entre Ranomafana et Fianarantsoa, un petit crochet pour visiter la plantation de thé de Sahambavy qui, sur près de 400ha, occupe des collines qui s’étagent entre 800 et 1200m. Cadre champêtre avec son petit lac à proximité immédiate où il sera possible de déjeuner. En début d’après-midi, après 45 minutes de route, arrivée à Fianarantsoa et visite de la Haute-Ville. Classée au Patrimoine culturel mondial de l’UNESCO, la partie historique de la ville construite en 1830 sous le règne de la reine Ranavalona I a été entièrement rénovée. Il est très agréable de se promener dans les petites ruelles qui débouchent sur des paysages de rizières car cet ensemble d’une grande unité architecturale est habité et nombre de petits commerces y tiennent boutiques (artisans, petits restaurants…).

Petits artisans de Fianarantsoa
Petits artisans de Fianarantsoa

JOUR 4 Journée consacrée à des visites de natures diverses qui permettent de prendre la mesure de l’ingéniosité et de la créativité de la population malgache. En premier lieu, visite de l’usine Karenjy de fabrication du seul véhicule malgache motorisé. À bord du modèle Mazana II, balade à travers le pays betsileo jusqu’à la fromagerie d’un centre de formation rurale et sa ferme d’élevage. Fabrication de tommes, fromage à pizza, type camembert… Déjeuner pique-nique et retour sur Fianarantsoa pour visiter quelques ateliers artisanaux (potiers, papier Antemoro, huiles essentielles…). La journée se termine à l’école hôtelière « La Rizière» pour une rencontre avec les élèves et une dégustation de vins et produits locaux.