Ambararata, un village près du parc national Kirindy Mité, bientôt éclairé par les Grands-mères solaires

0
466

Les «Supers Mamies solaires» ont promis d’apporter la lumière. Actuellement, elles sont en train d’assembler les matériaux d’éclairage dans leur nouvelle maison solaire, bâti par Madagascar National Parks. Leur objectif : alimenter environ 600 personnes de leur village par une électricité durable. Les moyens d’éclairage dépensiers et à l’ancienne, à savoir les bougies, les lampes à pétrole seront bientôt aux oubliettes. Une fois que le projet sera totalement opérationnel, une nouvelle vie commencera pour le village d’Ambararata. Une vie dans laquelle les élèves pourront passer plus de temps à lire et à faire leurs devoirs, tandis que les hommes et femmes pourront travailler même à la tombée de la nuit.

UN RÊVE DEVENU RÉALITÉ POUR LA POPULATION ACTIVE D’AMBARARATA

En désir d’évolution mais malheureusement en manque de ressources, ce village n’a pas hésité à saisir sa chance lorsque Madagascar National Parks a présenté le projet Barefoot College. Le changement tant attendu a commencé par la sélection de Nazemine, Nomeha, Malaindia et Mary, des femmes déterminées par la volonté de contribuer au développement de leur village. La priorité a été donnée aux mères de famille âgées entre 35 à 55 ans. Devenues ingénieures solaires, elles ont pourtant un niveau d’éducation très bas et limité. Elles connaissent très peu les bancs de l’école, ne parlaient pas un mot d’anglais mais au retour de leur formation au Barefoot College en Inde, les mamies solaires étaient capables de dire «Yes We Can» et de monter les lampes solaires comme des vraies professionnelles.

UNE ÉLECTRICITÉ DURABLE POUR TOUS AU BÉNÉFICE DE L’ENVIRONNEMENT

Très riche et avantageux, ce projet d’envergure apportera non seulement la lumière mais
contribuera à la transformation de la vie des ménages en les préservant des maladies respiratoires, en réduisant les dépenses quotidiennes en énergie tout en protégeant la
nature et l’environnement. Situé juste à la limite du Parc National Kirindy Mité, le village d’Ambararata est un passage obligatoire pour rejoindre ce site. «La préservation de nos Aires Protégées va de pair avec le développement de la population avoisinante du Parc. Certes, nous ne pourrions pas répondre à tous leurs besoins mais dès que possible, nous
avons fait, nous faisons et nous ferons toujours le maximum. C’est la raison d’être de la mise en oeuvre de ce projet écologique et énergétique à travers l’envoi des femmes d’Ambararata au Barefoot College, le transport des matériaux mais aussi et surtout la construction de la maison solaire» a souligné le Dr Mamy Rakotoarijaona, Directeur General de Madagascar National Parks.

PARC NATIONAL KIRINDY MITE, UN PARADIS D’UNE BIODIVERSITÉ INCROYABLE

Situé à environ 70Km au Sud de Morondava, le Parc National Kirindy Mité est l’une des 43 merveilles gérées par Madagascar National Parks. Ornée par le bord du Canal du Mozambique, cette Aire Protégée est caractérisée par l’alliance parfaite terre-mer. Sur terre, ce Parc National est un site de transition entre la biodiversité de l’Ouest et du Sud
avec ses forêts denses sèches connues pour les peuplements des fourrées épineux où une
multitude d’écosystèmes remarquables ont trouvé refuge. Ces paysages, dignes d’un chef d’oeuvre d’un grand peintre sont également constitués par des forêts de baobabs dont 2 des 6 espèces sont visibles sur place à savoir le Renala ou l’Andanosia gradidieri et le Fony ou Andanosia rubrostipa. Kirindy Mité est aussi un site riche en faune avec un taux d’endémicité élevé à environ 90% chez les mammifères, 70% chez les oiseaux et presque 100% pour les reptiles et les amphibiens. Ses étendues d’eau, dont 2 lacs sacrés, sanctuaires de flamants roses, lui ont attribués le label international RAMSAR ou zone humide d’importance internationale et le classement Réserve de biosphère. Sur mer, le site est réputé pour sa biodiversité marine incomparable. De juillet en septembre, les dauphins
sont de passage dans la région et peuvent être respectueusement admirés. A tout cela s’ajoute le savoir faire des femmes ingénieures solaires et l’accueil chaleureux de toute une population.