Le coup de coeur: Manambato/Ankanin’ny Nofy

0
239

Accessible uniquement par voie fluviale sur les Pangalanes, pratiquement depuis Toamasina, ou de Manambato, Ankanin’ny nofy (nid de rêve) est un coin paradisiaque à ne pas rater pour tout séjour sur la côte Est malgache. Ce havre de paix mérite le détour afin de profiter des attraits touristiques à profusion qu’il renferme.

A presque 7km de piste de la RN7, l’on accède à Manambato et le célèbre lac Rasoabe avec sa belle et calme plage de sable blanc, où il est possible de s’adonner à toutes formes d’activités et sports nautiques. L’immersion dans les villages de pêcheurs est une expérience à vivre, en traversant les lacs Rasoakely, Rasoamasay et Ampitabe. Compter environ 1h de bateau pour la traversée jusqu’à Ankanin’ny nofy.

Arrivée à Akanin’ny Nofy, la réserve privée Palmarium, s’étalant sur 50ha sur les rives du lac Ampitabe et de l’océan Indien, abrite une dizaine d’espèces de lémuriens : Indri, Sifaka, Coronatus, Varécia, variegata, Propithèques… Une faune rare et endémique et une flore extraordinaire (plantes carnivores, orchidées, arbres du voyageur…) dominées par les plus beaux spécimens de palmiers de Madagascar (Dypsis, Orania, Ravenea, Lemurophoenix…)

L’aire protégée de Vohibola toute proche est un véritable sanctuaire de la nature, jalousement préservée par les villageois, refuge d’une riche et exceptionnelle biodiversité. Sur 2.200 hectares, elle renferme une quantité d’espèces faunistiques et floristiques dont la plupart endémiques de la contrée et plusieurs d’entre elles non répertoriées. La plus petite grenouille du monde, Schtroumpfia vohibolensis, cohabite avec le Brokesia minima, le plus petit caméléon et le fosa, le seul mammifère féliforme de la grande-île. La visite (2h) se termine systématiquement par un reboisement et «trek de nuit» permet d’appréhender les lémuriens nocturnes (5 espèces) et les crocodiles du marais au coeur de la forêt. Plusieurs plans d’eau servent de refuge à des espèces aquatiques endémiques de la région. L’association « Razan’ny Vohibola », présidée par un Tangalamena (doyen du village) met tout en oeuvre afin de bien gérer et préserver l’authenticité de cette forêt.

Des établissements hôteliers se trouvant à proximité de chaque site permettent de séjourner confortablement et profiter d’une sérénité inégalée.